Soutien à notre equipe nationale

Aller en bas

Soutien à notre equipe nationale

Message par lebougiote le Mar 17 Nov - 1:21

Tous unis derriere notre equipe nationale, a sa tete notre pere SAADANE
In challah la victoire ..........
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soutien à notre equipe nationale

Message par Benkad le Mar 17 Nov - 2:24

Bonsoir lebougiote,

Inch Allah que tu vas mieux; c est rentré dans l ordre??

_________________
"Être ou paraitre" ... that is the question ...
avatar
Benkad
Modératrice
Modératrice

Féminin Nombre de messages : 6184
Localisation : Soummam
Date d'inscription : 13/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.moussa-benazzouz.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soutien à notre equipe nationale

Message par lebougiote le Mar 17 Nov - 13:21

Bonjour Benkad
Toutes mes amities à la famille JSMBISTE, je récupere petit a petit, plus de peur que de mal, .
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soutien à notre equipe nationale

Message par lebougiote le Mar 17 Nov - 13:59

La capitale des Hammadides a vibré, hier, au rythme d’une impressionnante manifestation de rue initiée par la Coordination des comités de cité de l’université de Béjaïa, pour dénoncer ce qu’ils qualifient de barbarie égyptienne contre nos supporters et le onze national.
L’information qui s’était propagée telle une traînée de poudre la veille à travers la wilaya et faisant état de plusieurs morts et de dizaines de blessés parmi les supporters algériens au Caire a suscité une vive indignation au sein de la communauté estudiantine. Ils étaient plusieurs milliers d’étudiants à investir la rue pour clamer haut et fort leur colère devant ces actes odieux perpétrés par les supporters égyptiens contre les fans et les joueurs algériens sous le regard complice des services de sécurité égyptiens. C’est une véritable marée humaine qui a déferlé sur les principales artères de la ville de Béjaïa, aux environs de dix heures, à partir des deux campus universitaires d’Aboudaou et de Targua-Ouzemour. Sous les slogans de «Djeïch, chaâb, maâk ya Saâdane !», «Algérie , chouhada !» «One, two, three, viva l’Algérie !», la déferlante humaine a été saluée par des youyous stridents et des applaudissements tout le long de son parcours vers le siège de la wilaya, où un imposant rassemblement a été observé durant de longues heures pour exiger de l’Etat «toute la vérité sur cette agression qui a visé le pays du million et demi de martyrs». Tout en réclamant un statut de martyr pour toutes les victimes de ces lâches agressions par des Egyptiens, les étudiants ont exigé «la rupture pure et simple des relations diplomatiques avec ce pays», dans une déclaration lue par un membre de la coordination estudiantine. L’ENTV n’a pas échappé également à la rage des Béjaouis. «Malgré la loi du silence imposée par la télévision nationale, nous avons pu voir comment les joueurs et les journalistes algériens ont été lâchement agressés, nous avons pu constater le lynchage programmé des supporters algériens», ont dénoncé les étudiants qui ont lancé un appel au «boycott de tous les produits égyptiens en Algérie». Notons par ailleurs qu’un groupe de jeunes s’est attaqué dans la soirée de dimanche dernier au siège d’Orascom à Béjaïa, sis au quartier Seghir. Toutes les vitres de l’agence de wilaya de Djezzy ont volé en éclats, suite aux jets de pierres des manifestants. Les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser la foule en furie.
A. Kersani
Le siège d’Air Algérie pris d’assaut hier matin par des milliers de supporters
Le siège d’Air Algérie situé au niveau du bloc administratif de Béjaïa a été pris d’assaut hier, dès les premières heures de la matinée, par des milliers de supporters venus des quatre coins de la wilaya dans l’espoir de se procurer le fameux sésame qui leur permettra de se rendre à Khartoum pour donner de la voix à leur équipe nationale. On croit savoir que quelque 150 billets seulement ont été réservés aux fans béjaouis désirant se rendre au Soudan. Des vols charters à destination de la capitale soudanaise sont programmés pour aujourd’hui et demain à partir d’Alger et de Constantine, précise notre source. Certains jeunes chômeurs ont carrément organisé une quête dans l’espoir d’amasser l’argent nécessaire à l’achat des billets.
A. K.
quotidien le soir de ce jour 17/11/2009
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soutien à notre equipe nationale

Message par Benkad le Mar 17 Nov - 14:23

lebougiote a écrit:Bonjour Benkad
Toutes mes amities à la famille JSMBISTE, je récupere petit a petit, plus de peur que de mal, .
Bonjour frère,
el hamdoullah, je suis contente. Récupère bien et prends bien soin de toi.Bechfa 3lik.
Bonne journée.

_________________
"Être ou paraitre" ... that is the question ...
avatar
Benkad
Modératrice
Modératrice

Féminin Nombre de messages : 6184
Localisation : Soummam
Date d'inscription : 13/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.moussa-benazzouz.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soutien à notre equipe nationale

Message par lebougiote le Mar 17 Nov - 14:28

Béjaïa
Djezzy et des magasins égyptiens fermés
La peur s’est emparée des rares ressortissants égyptiens installés à Béjaïa.
Même si aucun acte d’hostilité n’a visé les personnes, certains intérêts égyptiens, à l’image de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy, pâtissent de la colère des jeunes au lendemain des évènements du Caire.
Hier un magasin égyptien, spécialisé dans la vente de tapis, ayant pignon sur la route des Aurès à Béjaïa, a baissé rideau en raison de l’atmosphère délétère qui s’installé à la veille du match d’appui entre l’Algérie et l’Egypte prévu, à Khartoum.
“Comment voulez-vous que je reste ici avec tout ce qui se dit, s’écrit autour de ce match”, rétorque le jeune gérant de ce magasin qui exhibe la une d’un quotidien arabophone barré d’un titre consacré aux mésaventures des supporters algériens : “Nuit d’horreur au Caire.”
Entouré de voisins compatissants, il explique que “le dépôt central de l’entreprise situé à Bab-Ezzouar a été saccagé, hier, par des manifestants furieux”. Il témoigne néanmoins qu’il n’a subi aucune forme de pression de la part de la population bougiote. “C’est moi-même qui ai cassé mon enseigne pour que sa vue ne donne pas lieu à d’éventuelles manifestations d’hostilité”, dit-il. Plus inquiet, l’infortuné égyptien est néanmoins entouré de manifestation de soutien de la part du voisinage. “Moi je suis à fond avec les Verts”, appuie un jeune voisin.
Mais l’Egyptien est fermement décidé à partir. “Je sais que les gens de Béjaïa sont civilisés mais je reprends le premier vol pour mon pays, il n’y a plus de possibilité de rester ici pour nous autres”, décide-t-il avant qu’un autre voisin nous conseille d’arrêter la conversation “pour ne pas attirer les voyous ici.”
A quelques mètres de là, la rue bouillonne de manifestants en ferveur des Verts. Sur le boulevard de la Liberté, des centaines d’étudiants arrivent en synchronie depuis les campus d’Aboudaou et de Targa-Ouzemmour pour converger vers le siège de la wilaya. “Djich, chaâb, maâk y Saâdane hata fi Soudane”, scandent ces étudiants munis de milliers de fanions et de drapeaux vert et blanc. Il semble que ces étudiants qui avaient déjà organisé une première manifestation nocturne la veille soient la cause de la fermeture du siège Djezzy, filiale de l’égyptien Orascom. Un siège qui a subi quelques dommages à la faveur de cette sortie nocturne, ce qui aurait amené les services de sécurité à conseiller la fermeture à ses responsables. Hier après-midi, plusieurs voitures de police patrouillaient à cet endroit du quartier Seghir et les jeunes qui manifestent des velléités d’agression sont systématiquement embarqués. La même tension est signalée à Akbou où des jeunes veulent investir les locaux Djezzy de Guendouza. Mais la police veille véritablement au grain.
M. B
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soutien à notre equipe nationale

Message par lebougiote le Mar 17 Nov - 15:01

MATCH ALGÉRIE-ÉGYPTE
LES ÉTUDIANTS DE BÉJAÏA DÉNONCENT
«La barbarie des Egyptiens est inacceptable»

Le passeport est obtenu en deux heures, cependant seuls 159 billets de stade sont disponibles pour toute la wilaya.

Entre 8000 et 15.000 étudiants ont investi hier les rues de Béjaïa pour crier haut et fort leur indignation devant les actes de «barbarie» commis à l’encontre des joueurs de l’Equipe nationale et des supporters algériens. Ils ont organisé une marche pacifique et grandiose qui rappelle à bien des égards celles vécues lors des événements du Printemps noir 2001. Le sort réservé aux Fennecs et leurs supporters par les Egyptiens lors de la confrontation comptant pour la dernière journée des éliminatoires à la phase finale de la Coupe du monde 2010, jouée samedi dernier au Caire, a soulevé colère et indignation au sein de la communauté estudiantine mais aussi chez les habitants qui se sont joints spontanément à la manifestation.
Prévue initialement à l’intérieur des campus d’Aboudaou et de Targa Ouzemour, la marche de protestation a vite débordé dans la rue. Une marée humaine s’est ébranlée du campus d’Aboudaou tandis qu’une autre démarrait de Targa Ouzemour. Tout ce beau monde s’est ensuite retrouvé, après avoir arpenté des dizaines de kilomètres, au siège de la wilaya de Béjaïa. Les manifestants tenaient à dénoncer le comportement haineux des Egyptiens contre les joueurs et les supporters algériens. Un arrêt de cours a été observé par les étudiants de cette institution. Cette initiative de la coordination estudiantine se veut également un soutien indéfectible aux Verts qui s’apprêtent à affronter demain les Pharaons dans une troisième rencontre au Soudan. La tristesse s’est mêlée hier à une colère indicible lors de cette manifestation. Étudiantes et étudiants étaient unanimes à dénoncer l’enfer égyptien, s’élevant contre la sauvagerie dont ont fait preuve nos «frères» d’Egypte. Le courage et la bravoure des Fennecs ont été salués par les manifestants dont certains avaient du mal à retenir les larmes. Drapés dans l’emblème national, visages peints aux couleurs nationales, les étudiants ont exprimé haut et fort leur indignation devant la sauvagerie égyptienne. L’espoir était bien évidemment présent quant à une revanche certaine, mais footballistique, insiste-t-on. «Nous allons leur montrer que nous sommes les plus forts mais aussi les plus civilisés», déclarait une étudiante. Comme elle, ils étaient hier nombreux à faire montre d’une confiance extraordinaire quant à l’issue de la confrontation de demain. «Nous obtiendrons le billet pour le Mondial d’Afrique du Sud demain», déclare Rafik. «Maâk yal Khadra, viva l’Algérie!», étaient les slogans du jour. A la tête de la marche, Malek, un des organisateurs de la manifestation, s’en est pris sans retenue aux Egyptiens qu’il qualifie de tous les noms. Au deuxième carré, deux cercueils vides couverts de l’emblème national étaient portés par des étudiants. Il faut dire que les informations colportées quant aux décès de supporters, avaient ajouté de l’huile sur le feu. Salim est persuadé qu’on cachait quelque chose. «Ce geste est dédié à la mémoire de nos héros tombés en Egypte», indiquait-il. Des jeunes filles en robes traditionnelles poussaient des youyous, d’autres pleuraient, ne pouvant plus cacher leur peine. Des jeunes proféraient des menaces et demandaient aux autorités algériennes de réagir.
Très rapidement, les deux groupes de marcheurs se rejoignaient à hauteur du carrefour Nacéria et la foule devenait gigantesque. Devant le siège de la wilaya, les organisateurs se sont succédé pour louer le mérite des Verts et dénoncer les dépassements des Egyptiens. La foule s’est ensuite dispersée dans la calme rejoignant les deux campus de l’université de Béjaïa.
Le même enthousiasme et la même déception animaient hier toute la rue de Béjaïa. Les couleurs nationales sont visibles aussi bien sur les véhicules que sur les façades des immeubles et autres bâtisses. L’emblème national est hissé en soutien aux Verts. C’est dire tout l’espoir qui a vite succédé à la déception de samedi soir. Certains ont même soutenu que la défaite au stade du Caire était salutaire, allusion aux risques qu’encouraient alors aussi bien les joueurs que les milliers de supporters si la qualification était acquise. «Malgré leur victoire, les Egyptiens se sont montrés haineux et sauvages. Qu’est-ce que cela aurait pu être si nous avions gagné?», faisait remarquer un serveur dans un café de la capitale de la Soummam.
Pour le match d’appui de demain, l’espoir est de nouveau permis pour une qualification historique. La fièvre monte de nouveau à Béjaïa. Une wilaya où des milliers de jeunes seront de la partie pour le départ à Khartoum. Une manière de marquer son attachement aux couleurs nationales. Devant l’agence d’Air Algérie, située à la rue de la Liberté et devant le siège de la daïra, des chaînes interminables de jeunes et moins jeunes ont été constatées. Tous réclamaient des passeports et des billets d’avion.
On ne jure que par une présence à Khartoum pour soutenir les Fennecs. C’est une question de «nif», souligne Rachid. Muni de son passeport, il nous déclarait: «J’avais pris la décision de partir dès le coup de sifflet de l’arbitre sud-africain.» Les 159 places affectées à la wilaya de Béjaïa sont incontestablement insuffisantes pour ce nombre très élevé de demandeurs. Même les services de la daïra se sont mis de la partie pour faciliter l’obtention de passeports. C’est une question de deux heures pour ceux qui ont déjà déposé le dossier et de 24 heures pour les autres.
Bref, tout est mis en place pour faciliter l’opération même si des mécontentements ont été notés. «Je suis venu d’Akbou et je suis là depuis 2 heures du matin. Je n’ai rien obtenu pour l’instant», regrettait ce citoyen visiblement animé d’une volonté ferme de se rendre au Soudan, quel que soit le prix.

Arezki SLIMANI
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soutien à notre equipe nationale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum