Bejaia telle qu'elle évolue

Page 10 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Rastacool le Dim 13 Juil - 12:42

La plage de Tala Guilef sacrifiée

Béjaïa attend de réceptionner en 2009 un port de pêche et de plaisance qui a fait l’objet de controverse parce que faisant disparaître une des plus belles plages de la wilaya ; celle de Tala Guilef en l’occurrence.


Sa localisation a été contestée par les élus qui n’ont pas excusé aux pouvoirs publics le sacrifice de la belle crique de Tala Guilef. Une perte, en effet, pour le secteur du tourisme. Doté d’une enveloppe de plus de 3 milliards de dinars et confié à deux entreprises turque (AS-KA) et algérienne (Meditram-Sotramest), le chantier est à un peu plus de 30% d’avancement et est programmé pour être opérationnel avant la fin 2009 et de créer 1000 postes de travail directs. De quoi s’agit-il ? Ce port de pêche et de plaisance qui s’étendra sur 7 hectares de terre-plein et un plan d’eau de 6,2 ha, sera protégé par deux jetées, l’une principale de 445 ml et l’autre secondaire de 235 ml. L’ouvrage d’accostage, lui, sera fait de deux appontements pour les bâteux de plaisance, deux autres pour les petits métiers et deux autres appontements pour les sardiniers et chalutiers. Ces six appontements de 400 ml partiront de deux quais entre 4 et 5,5 mètres de largeur et 215 et 470 ml de longueur.

Comme il sera aussi doté d’une cale de halage et d’un quai de réparation et protégé par une estacade. Ses concepteurs le destinent à recevoir 15 chalutiers, 30 sardiniers, 40 petits métiers et 15 navires de pêche hauturière pour une production annuelle prévisionnelle de 10 900 tonnes de poissons par an. Pour son côté plaisance, il pourra accueillir 50 embarcations. Avant que le choix ne soit porté sur la plage de Tala Guilef, deux autres sites ont été prospectés dont celui de Beni Ksila retenu finalement pour accueillir un projet futur d’aménagement d’une plage d’échouage en un abri de pêche dans la zone de Cap Sigli. L’étude est finalisée et demande a été faite pour l’inscription du projet sur le programme de 2009. Il s’agira d’un abri avec deux appontements, deux jetées, un quai et une cale de halage pour 6 petits métiers et 20 sardiniers pour une production annuelle prévisionnelle de 4100 tonnes/an. C’est à Beni Ksila aussi que des travaux ont été entamés pour la réalisation d’une plage d’échouage dans le cadre des projets de proximité développement rural intégré (PPDRI) qui a pris en charge également un chantier similaire à Melbou.


Par K. M.

_________________
Le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne.
Selon les classements de la FIFA et de l'IFFHS, le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne. Le club madrilène, avec 788 points, devance Barcelone qui en totalise 766. Lors des dix dernières années, le Real Madrid a gagné 240 fois en Liga contre 226 pour Barcelone. rasta
avatar
Rastacool
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 33672
Age : 33
Localisation : Bougie
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsmbejaia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Rastacool le Dim 13 Juil - 12:43

Béjaïa : El Maghra, terne plage pilote

Hormis l’aménagement de l’accès principal, rendant enfin ce dernier carrossable, il n’y a pas grand-chose à noter qui puisse faire émerger la plage d’El Maghra, choisie pour faire figure de plage pilote à Béjaïa.


Seule peut être la sécurisation par la gendarmerie de l’intersection avec la RN 9 mérite d’être signalée. L’accès, il faut le reconnaître, est aujourd’hui moins contraignant pour les automobilistes qui ont souvenir d’un chemin cahoteux et caillouteux. Exceptée l’entrée, la piste longeant la plage est restée dans le même piteux état. Aucun parking n’est aménagé. Ce qui toutefois n’empêche pas d’audacieux autoproclamés gardiens des lieux de soulager de quelques piécettes des automobilistes peu au courant de la gratuité de l’accès. Pourtant, font remarquer des habitants du village voisin Acherchour, il suffit à l’APC de Boukhelifa de dresser un panneau à l’entrée indiquant la gratuité du parking pour qu’à ce titre soit dissuadé tout maraudage. Ailleurs, ou nommant les pays voisins, des parkings aménagés et gardés sont gratuits. Il en est de même pour l’animation. Ce sont les commodités qui y sont payantes : la location de transats et parasols dans des solariums aménagés et délimités, les douches, les loisirs nautiques (jet-ski, parachutes, croisières,…). A El Maghra point d’un tel environnement et distractions. On vous propose juste de faire le vide dans un calme il est vrai olympien. Calme que vous garantirez davantage en surveillant vous-même vos bambins. Pour la petite histoire, vendredi passé, une jeune enfant de 10-12 ans a failli se noyer n’était le sauvetage opéré in extremis par un jeune homme nageant pas loin. Furieux, des témoins de la scène ont relevé, scandalisés, que l’endroit durant tout l’après midi n’a pas été surveillé par les maîtres-nageurs. L’endroit gagnerait aussi à être débarrassé des détritus jonchant les abords des aires de stationnement par un nettoiement continu en engageant des saisonniers qui s’acquitteront de la tâche.


Par R. Oussada

_________________
Le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne.
Selon les classements de la FIFA et de l'IFFHS, le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne. Le club madrilène, avec 788 points, devance Barcelone qui en totalise 766. Lors des dix dernières années, le Real Madrid a gagné 240 fois en Liga contre 226 pour Barcelone. rasta
avatar
Rastacool
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 33672
Age : 33
Localisation : Bougie
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsmbejaia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Rastacool le Mer 16 Juil - 0:27

Elle démarrera aujourd’hui
Vaste opération de nettoyage initiée à la ville Béjaïa


Une grande opération de nettoyage de la ville de Béjaïa sera organisée aujourd’hui et demain à l’initiative de la wilaya qui entend mobiliser, pour l’occasion, l’ensemble de ses directions exécutives.

Les moyens dont dispose l’APC ne suffisent pas à faire face à la quantité des ordure déversées journellement par les ménages. Selon les services de l’APC, environ 123 tonnes d’ordures sont enlevées chaque jour pour être acheminés vers la décharge de Boulimat. La même source ajoute qu’en 2002 la quantité de déchets ménagers collectée quotidiennement ne dépassait pas les 80 tonnes.

Cette augmentation significative, a étonnamment, coïncidé avec une baisse sensible d’agents de nettoiement. En effet, présentement le nombre d’agents affectés à la collecte d’ordures est de 138 contre 437 l’année passée. A cela s’ajoute l’insuffisance des décharges. La commune de Béjaïa ne dispose que d’une seule. Cette dernière n’offre d’ailleurs pas les conditions requises pour le traitement des déchets. Pour remedier à cet état de faits, la commune compte créer un centre d’enfouissement technique à Oued-Ghir, mais sa réalisation s’est heurtée à l’opposition des citoyens de la localité. La municipalité de Béjaïa, et dans son souci de redonner à la ville son lustre d’antan, a procédé dernièrement à la signature de contrats avec des entreprises privées dans la perspective de la seconder dans sa mission de collecte. Elle envisage aussi de renforcer ses capacités avec l’acquisition de trente (30) bennes-tasseuses.

Devant une situation des plus catastrophiques, la première autorité de wilaya compte à la faveur de cette opération conjuguer ses efforts avec l’APC, et ce, en élaborant un programme portant “ Opération de volontariat et de nettoyage de la ville de Béjaïa” avec comme alchimie la mobilisation associatif dans le souci d’atténuer, un tant soit peu, l’insalubrité qui règne en cette période de canicule dans plusieurs quartiers de la ville en neuf secteurs, lesquels seront dirigés par un directeur de l’exécutif et un élu de l’APC de Béjaïa.

Pour rappel, plusieurs opérations similaires ont été organisées par les associations de quartiers le moi passé.

Warda Nedjaoun -depeche de Kabylie -

_________________
Le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne.
Selon les classements de la FIFA et de l'IFFHS, le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne. Le club madrilène, avec 788 points, devance Barcelone qui en totalise 766. Lors des dix dernières années, le Real Madrid a gagné 240 fois en Liga contre 226 pour Barcelone. rasta
avatar
Rastacool
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 33672
Age : 33
Localisation : Bougie
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsmbejaia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par boulevard boy le Lun 21 Juil - 22:56

Béjaïa
Reprise du trafic ferroviaire
Les navettes du fret et les trains assurant le transport de voyageurs sur la ligne ferroviaire reliant Beni Mansour et Bgayet ont repris du service ces derniers jours. Cependant “le trafic n’est pas totalement rétabli, car les travaux sont toujours en cours”, nous a confié un responsable de la société chargé du projet. “Pour ne pas trop perturber les navettes, nous avons entrepris d’exécuter les travaux de nuit”, a-t-il ajouté. A propos du taux d’avancement des travaux de RVB (réhabilitation des voies et ballast), notre interlocuteur le situe à près de 85% : “Il nous reste une seule tranche. C’est le tronçon de la voie coupée entre Oued Ghir et Bgayet”, nous a-t-il précisé.
N. Maouche

_________________
Jeunesse Sportive Musulmane Bougiotte 1936-2010
avatar
boulevard boy
Reporter officiel du Site
Reporter officiel du Site

Masculin Nombre de messages : 16377
Age : 45
Localisation : Boulevard Biziou
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mbb1975.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par poukipsi le Lun 21 Juil - 23:00

ils ont fait du trés bon boulot , ehh oui societé française .
avatar
poukipsi
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 2520
Age : 40
Localisation : bejaia
Date d'inscription : 17/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Rastacool le Lun 21 Juil - 23:24

poukipsi a écrit:ils ont fait du trés bon boulot , ehh oui societé française .

Concernant l'accueuil et les voitures est ce qu'il y'a quelques chose qui change ?

_________________
Le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne.
Selon les classements de la FIFA et de l'IFFHS, le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne. Le club madrilène, avec 788 points, devance Barcelone qui en totalise 766. Lors des dix dernières années, le Real Madrid a gagné 240 fois en Liga contre 226 pour Barcelone. rasta
avatar
Rastacool
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 33672
Age : 33
Localisation : Bougie
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsmbejaia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par poukipsi le Mar 22 Juil - 15:15

les wagons oui , ils ont passé commande en france
avatar
poukipsi
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 2520
Age : 40
Localisation : bejaia
Date d'inscription : 17/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par lebougiote le Lun 28 Juil - 10:56

LA CASBAH DE BEJAIA Victime du poids des siècles et de l’incurie des hommes
<table id=table4 height=1 cellSpacing=0 cellPadding=0 width=554 border=0><tr><td class=t_brow style="BORDER-RIGHT: 2px solid; BORDER-TOP: 2px solid; BORDER-LEFT: 2px solid; BORDER-BOTTOM: 2px solid" width=550 background=../Reflets/images/fd-degrad.jpg height=1>

Parmi les sites et vestiges historiques incontournables de Béjaïa que l’étranger ne peut en aucun cas rater, il en est un qui, de par sa masse monumentale et sa situation privilégiée dans le paysage urbain, est visible de partout et à plusieurs lieues à la ronde, et s’intègre parfaitement à un environnement émargeant résolument à la modernité. Loin de déranger un ordre architectural conventionnel, il est bien à sa place, faisant face à des constructions bien plus récentes, l’ex-tribunal, en ruine, et des immeubles 19e et 20e siècles. Pour les citadins, la cohabitation de plusieurs styles architecturaux que plusieurs siècles séparent, loin d’être un anachronisme adhère plutôt à une harmonie que rien ne vient rompre. Il s’agit de la Casbah, cette citadelle imposante qui dresse ses hauts murs crénelés en plein cœur du quartier historique, celui autour duquel sont venus se greffer les bourgs qui forment aujourd’hui la cité de Béjaïa. Pour cette dynastie fondée par Abdelmoumen Ben Ali, c’était là une belle revanche sur une population et des souverains qui avaient osé humilier et chasser de Naciria, leur maître et guide spirituel Ibn-Toumert convaincu d'obscurantisme et de rigorisme outrancier. Ibn-Toumert quitta la ville contraint et forcé. Il n’alla cependant pas bien loin, puisqu’il trouva refuge à Mellala, une paisible bourgade, à 7 km de la capitale hammadite. C’est là que s’arrêta Abdelmoumène en partance vers l’Orient, pour rencontrer l’imam qui aux yeux de la population passait par le Mahdi ? Le futur chef almohade épousa rapidement la cause de Ibn Toumert et une fois la dynastie suffisamment puissante, sa première préoccupation fut de venger son maître en prenant Naciria.
Célèbre mosquée qui accueillit le grand et illustre Ibn-Khaldoune
Les fortifications de la Casbah qui, rappelons-le, n’était qu’un quartier parmi les 21 que comptait la ville à son apogée sous les Hammadites, remontent à 1154. Les Almohades en firent un bastion imprenable. Protégé par d’épais et hauts murs, percé de deux portes massives et donc faciles à défendre, la Casbah abritait de nombreux édifices publics, administration, justice, casernements. La mosquée grandiose drainait chaque vendredi la grande foule de notables et dignitaires. C’est cette célèbre mosquée qui accueillit un peu plus tard, le grand et illustre Ibn-Khaldoun, qui y donnait des cours de jurisprudence aux étudiants béjaouis sous le règne des Hafsides (1365). Exhumée aujourd’hui et restaurée à la hussarde, il semblerait que les historiens du dimanche se soient trompés d’édifice, car la description laissée par les témoins de l’époque ne correspond guère à la bâtisse présentée comme telle. C’est du moins l’avis de l’Association pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine de Béjaïa ! Les témoignages décrivant la vraie, la seule mosquée de la Casbah étaient dithyrambiques et s’accordaient tous sur la magnificence de l'édifice religieux dont le minaret serait «unique au monde et tutoyait le ciel».
ii était visible de très loin pour les voyageurs et les communautés villageoises de l’arrière-pays béjaoui.
La mosquée actuelle, du moins celle objet de la controverse ne serait que celle réservée aux janissaires, la soldatesque turque... En 1510, année funeste de l’histoire tantôt brillante, parfois dramatique de Béjaïa, les Espagnols sous les ordres de Pedro Navaro envahissent la ville qu’ils détruisent presque entièrement : les 2/3 furent rasés ! Dans leur folie barbare, ils emportèrent la quintessence de l’art arabe-berbéro-musulman les palais hammadites de la perle de l’Amimoun... Sur les 21 quartiers de la cité Hammadite, puis Almohade, ils n’épargnèrent que trois où ils s’installèrent. Pour défendre ces têtes de pont, ils entreprirent la construction de fortifications (encore !) qui entourèrent leurs cantonnements. De même, des travaux furent menés à la Casbah sous le règne de Ferdinand V. En 1541, Charles Quint pour se remettre de son cuisant revers sous les murs d’Alger se replia sur Béjaïa où il ordonne dérechef la construction d'autres remparts.
On achève bien les vieilles pierres à Saldaë, V’gayeth, Naciria, Bagia, Bougie
Plusieurs inscriptions latines sculptées à même les murs subsistent, notamment celle qui évoque la prise de Naciria sous le règne de Ferdinand V, le très catholique fervent défenseur de l’inquisition, en ces termes : «Ferdinand V, illustre roi d’Espagne a enlevé par la force des armes cette forteresse aux perfides Maures, fils d’Agar (épouse d’Abraham et mère d’Ismaël, ndlr) en 1509 (?). «Quelle morgue et quelle arrogance !».
La monumentale et belle mosquée fut presque entièrement détruite. Mais si elle a été bien plus tard reconstruite par Mustapha Pacha, représentant de la sublime porte en 1787, elle perdit atours, majesté et espace. En 1833, les Français à peine débarqués entamèrent à leur tour des travaux au sein de la Casbah, qu’ils utilisèrent un temps comme cantonnement et siège provisoire de l’administration
Le classement de ce monument dont le site a été répertorié en 1903, le 17 novembre par le gouvernement général français a été reconduit, une fois la souveraineté nationale recouvrée
Depuis, rien de bien général n’a été entrepris pour restaurer dans son intégralité la forteresse, nid d’aigle qui du haut des remparts garde toujours un œil vigilant sur la mer. Hormis la restauration de la mosquée abusivement baptisée «mosquée d’Ibn-Khaldoun», transformée en médiathèque, rien de bien tangible qui laisse présager des lendemains meilleurs pour ce pan de l’histoire de Béjaïa. On achève bien les vieilles pierres à Saldaë, V’gayeth, Naciria, Bagia, Bougie...
Mustapha R
.
</TD></TR></TABLE>
Source : Quotidien l'Authentique du 28 Juillet 2008
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Béjaia et son exécutif

Message par lebougiote le Jeu 31 Juil - 13:35

BÉJAÏA
L’exécutif rencontre la société civile

Par : A. HAMMOUCHE - quotidien Liberté du 31/07/2008

Une deuxième rencontre du wali avec les représentants de la société civile de la commune de Béjaïa a eu lieu pour répondre, cette fois-ci, aux doléances exprimées par les citoyens.

En effet, de préoccupations ayant trait, entre autres, à la réalisation de la gare routière, à l’aménagement des voies urbaines, aux décharges publiques, notamment celle de Boulimat, ont été au centre des débats ayant caractérisé ce rendez-vous. Le wali a présidé la réunion en présence du P/APW, du P/APC et de tous les membres de l’exécutif. Ces derniers ont tenté une tant soit peu d’apporter des réponses aux problèmes cités par les habitants de la ville de Béjaïa. S’agissant de la réalisation d’une gare routière, l’entreprise chargée de ce projet est déjà retenue, selon le directeur de l’urbanisme, et les travaux sont en voie de lancement. Une proposition de créer une entreprise pour gérer cette gare a été aussi retenue. La commune de Béjaïa souffre aussi de déficit en matière d’aménagement des voies urbaines. Pour y remédier, une étude pour un programme important au niveau des différents quartiers de la ville est actuellement achevée et les travaux vont être bientôt lancés.
Un tel projet permettra d’améliorer sensiblement le cadre de vie des citoyens. Des études appropriées pour la réhabilitation du vieux bâti de la ville seront inscrites, selon le DUC.
Pour sa part, le directeur des travaux publics a annoncé qu’une opération de réhabilitation du chemin de wilaya n° 34 est prévue dans le cadre de l’entretien et de la réhabilitation des chemins de wilaya. Pour sa modernisation, une proposition a été faite dans le cadre du plan quinquennal 2009-2013, selon la chargée de la communication au niveau de la wilaya. Par ailleurs, les autorités locales ont proposé, dans le cadre de ce plan, la réalisation de deux échangeurs. Il s’agit de l’intersection sur la RN12, dont l’étude est achevée. L’autre échangeur est prévu au niveau de Bir-Slam. La pollution de la ville a aussi été évoquée par certains représentants du mouvement associatif.
À cet effet, le directeur de l’environnement a déclaré, lors de cette rencontre, qu’“il n’y a pas d’unités très polluantes au niveau de la ville de Béjaïa. Toutes les unités sont de nature agroalimentaire”. Néanmoins, des actions ont été lancées pour éviter cette pollution avec l’installation d’un délégué à l’environnement au niveau de toutes les unités industrielles qu’elles soient publiques ou privées. Aussi, il est également prévu la réhabilitation de certaines stations d’épuration.
Concernant la décharge publique de Boulimat, l’objectif des autorités locales est son élimination. À ce propos, la ville de Béjaïa a bénéficié d’un projet destiné à la réalisation d’un centre d’enfouissement technique. Un terrain de 29 ha a été même dégagé à Sidi Boudraham.
À l’issue de cette rencontre, des décisions ont été prises par le wali de Béjaïa en faveur des couches défavorisées et des handicapés. Une instruction a été donnée au directeur de l’urbanisme pour l’élaboration d’un arrêté exigeant l’intégration d’un accès pour ces derniers et la création dune cellule de proximité pluridisciplinaire pour venir en aide aux personnes âgées et en difficulté. Le wali a, enfin, selon la responsable de la cellule de communication de la wilaya, décidé de créer des commissions de daïra pour l’attribution des locaux à usage professionnel.

A. HAMMOUCHE
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par lebougiote le Sam 2 Aoû - 13:48

LA PLACE GUEYDON À BÉJAÏA Entre mythe, évasion et sortilèges
d'apres l'Authentique- 2/08/2008


Parmi les mille et une curiosités de la capitale hammadite, il en est une qui a largement dépassé les frontières de la cité et qui s’identifie à la ville à un point tel que lorsque le nom de la lumière de la Méditerranée est évoqué dans le flot d’une discussion, il est tout de suite, suivi d’une référence à cette place mythique.

Il s’agit de la célébrissime place Gueydon, largement plus connue sous son appellation coloniale que sous celle plus récente de place du 1er-Novembre d’inspiration plus impersonnelle. La place Gueydon, c’est cet espace carrelé, délimité des deux côtés par des immeubles du 19e siècle dont l’un recèle un chef d’œuvre de frontispice avec, à son sommet, des sculptures intactes qui sont un véritable défi au temps, puis par une balustrade en fer forgé qui protège le curieux qui rêvasse en contemplant la mer d’un bleu azur qui vire parfois au zinzolin, le port et ses navires, les monts Babors qui escamotent l’horizon lointain. La magnifique vue du non moins fabuleux golfe de Béjaïa, souvent comparé à celui de Rio, en mieux ajoutent certains irréductibles, suscite rêverie et envie d’évasion, de liberté. La place abrite les arbres touffus multi-séculaires à l’ombre desquels, les farouches partisans du farniente et des causeries sans fin viennent s’abriter, assis sur les bancs toujours en fer forgé...

L’un des objets de fierté des Béjaouis demeure sans conteste l’hôtel de l’Etoile, une infrastructure sans prétention ni étoiles mais qui a eu l’insigne honneur d’avoir hébergé dans les années 20 et 30, dix ans durant, le président Lusitanien Texeira Gomez qui, fuyant les allées du pouvoir, s’est installé dans une modeste chambre d’une ville pour laquelle, il a eu le coup de foudre. Un hommage, il était temps, lui a été rendu, il y a trois ans lorsque une placette, appendice naturel, de l’autre, la place Gueydon, a été baptisée à son nom. La place Texeira Gomez a été agrémentée d’unefort belle fontaine et du buste de l’illustre hôte de Bougie. Autre curiosité, les cafés nombreux et leurs forêts de parasols qui ne désemplissent pas, colifichets et des photographes dont le boniment, une petite merveille, attire vers eux petits et grands : «Photos minites sire place...» Les tables affichent complet et les garçons de café, un métier et une tradition qui se perdent, dans un ballet silencieux et précis qu’aucun maître n’a pu régler, entament une noria incessante, virevoltant entre les tables, qui ne leur laisse guère de répit. Les estivants s’attablent en couple ou en famille, immortalisant leur passage à Béjaïa en fixant l’instant sur la pellicule. La place Gueydon, pour la gent féminine, prend souvent l’allure d’un espace de liberté. C’est ce qui est remarquable. Elles arrivent sanglées strictement dans un uniforme, sac de pomme de terre lugubre et laid, le foulard qui l’est autant, le regard rendu terne par le poids des interdits et autres frustrations. En quelques secondes et le temps d’un exercice de transformisme, les voilà complètement métamorphosées. Elles défont le foulard de malheur, secouant négligemment leur chevelure, l’air de rien, sachant l’attrait qu’une attitude négligée, limite mutiné, peut exercer sur les autres, sous le regard étonné des mioches guère habitués à la voir ainsi, belle et altière et surtout du mari, les yeux gros comme ça et ravi. Il semble la découvrir! Y’en a même qui en rajoutent, saisissant l’opportunité pour affirmer, discrètement et par touches à peine perceptibles, leur féminité. Cela constitue autant d’instants volés à un quotidien difficile et à un environnement qui l’est autant et qu ine laisse pour ainsi dire que peu de marge de manœuvre ou sexe dit faible ! Ce moment de répit, de bonheur presque insoutenable, elles le savourent intensément et c’est avec beaucoup de peine, qu’elles s’arrachent à cet espace hors temps, quand vient l’heure du départ, le regard vide et un brin nostalgique.

Le soir, quand tombent les ténèbres, c’est l’instant que choisissent les Béjaouis pour prendre possession des lieux et s’offrir une détente à coup de crèmes glacées, revigorante après une pénible journée rythmée par une chaleur moite écrasante, une sudation gênante et une tentation presque incontrôlable de sacrifier à l’oisiveté totale tant les esprits sont liquéfiées et les corps rompus, vidés de leurfluide vivifiant.

Puis tard, très tard dans la nuit alors que les citadins sont encore en quête du moindre souffle d’air et de fraîcheur qui rendent aisé leur repos, ceux qui écoutent autrement qu’avec leurs esgourdes perçoivent le bruit syncopé, régulier, lancinant d’un cheval tirant un fiacre un cabriolet ou un tilbury sur la route pavée. C’est le sortilège puissant qui agit assurent les anciens ! Puis le halo de lampadairese transforme en brouillard qui enveloppe de sa consistance ouatée la place qui s’anime. Des couples dansent, tournoient guidés par une musique muette. Les corps légers entament un carrousel endiablé avant de s’évanouir brusquement...

Demain sera un jour pareil à celui qui vient de se faire la malle. On prend d’autres acteurs et on recommence. Le photographe un peu collant, mais si attachant, lui, sera là, au rendez-vous. Comme toujours ! Et la place Gueydon qui a besoin d’un sérieux et urgent lifting sera dérechef bondée, colorée et accueillante.

Demain ou dans dix ans, du côté de M’sila, Bordj ou Adrar, il se trouvera quelqu’un pour dire: «La place Gueydon, c’est à Béjaïa. J’y étais !»

Mustapha R.
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Le fumeur le Sam 2 Aoû - 15:18

Les vestiges archéologiques de la ville de bejaia

1- La période hammadite :

1-1- Les remparts Hammadites :

Ils ont été construits sous le règne Hammadite En-Nacer entre 1067 et 1071, ils se présentaient comme un immense mur d’enceinte flanqué de hautes tours d’où les sentinelles pouvaient surveiller les alentours. Ils étaient d’une longueur de 5000 mètres formant un triangle à 600 mètres d’altitude.

Ils contenaient six portes dont deux seulement subsistent aujourd’hui bab el bahr et bab el bounoud.

Actuellement il ne reste que quelques traces de ces remparts situées dans les territoires du PNG, et ceux qui apparaissent sous les structures de l’ex marché Philipe.

1-2- Bab el bahr : (porte Sarasine)

Elle faisait partie du dispositif de fortifications construites pendant le règne d’En Nacer vers 1070, c’est une porte de la mer comme son nom l’indique, cette porte est aussi appelée « porte Sarasine »

C’est par là que le général Trézel et ses troupes sont entrées lors de la prise de Bejaia le 29 septembre 1833.

La porte est relativement en bon état, mais se dégrade à cause des fissures et la chute des briques causées par les intempéries ainsi que les ordures déversés dans le petit jardin qui l’entoure.

1-3- Bab el bounoud : (bab el fouka)

S’était l’entrée principale de la cité médiévale « En-Naceria », sa construction remonte à la fin du XI siècle sous le règne des Hammadites, elle est connue sous le nom de « bab el fouka », elle fût partie des six porte que comptait la ville .

Elle est flanquée de deux tourelles toujours visibles, et probablement surmontée d’un prétoire royal d’où le sultan pouvait voir l’arrivée des caravanes et accueillir ses hôtes de choix.
1-4- Le bois sacré :

Il se situe au niveau de l’emplacement d’un ancien cimetière Hammadite ou il semble que plusieurs savants que la ville attirait à cette épargne furent enterrés. Celui-ci est également connu pour la prière qui se tenait le 27eme jour du mois de ramadhan, à laquelle les fidèles de toutes les régions limitrophes prenaient part.

2-La période almohade :

2-1- La casbah :

C’est une citadelle gouvernementale accolée à la ville construite vers 1154 sous le règne des Almohades. Elle devait surplomber la mer et avait été protégée par des murs épais et très élevés, elle possédait une porte unique.

Cette citadelle avait sa propre mosquée ou le gouverneur venait assister à la prière. C’est dans cette même mosquée que l’illustre Ibn Khaldoun donna des cours de jurisprudence religieuse aux tolbas.

Plus tard les espagnoles la transformèrent en forteresse en raison de sa situation stratégique.

Aujourd’hui, la casbah est classée monument historique, mais hélas, elle n’a pas bénéficiée d’une restauration digne de son rang.

2-2- Le puits de Bir Slam :

C’est un puits à l’entrée de la ville qui remonte à l’ère Almohade à l’époque ou elle était une capitale du grand Maghreb. La ville était un lieu de transit et de long séjour pour les pèlerins et les étudiants.

C’était un arrêt obligatoire pour tous les visiteurs qui y faisait leurs abolitions et priaient avant d’accéder à la ville.

Les services de l’APC avaient construit une réplique exacte face à l’original mais elle à été détruite pendant les événements du printemps 2001.

3- La période espagnole :

3-1- Fort Gouraya :

Situé à 672 mètres d’altitude, au sommet de la montagne du même nom, il constituait un point de vigie par excellence de part sa position stratégique qui permet de dominer la région. Il a été successivement remanié par les Turcs et les Français, ces derniers aménagèrent en 1856 le sentier qui y mène.

Le fort reçoit des milliers de visiteurs chaque année, soit pour se recueillir sur les lieux sacrés de « Yemma Gouraya » ou tout simplement admirer le merveilleux panorama.

3-2- Bordj Moussa :

C’est un ouvrage militaire construit durant la première moitié du 15eme siècle sous l’occupation espagnole par Pierre de Navaro, cet ouvrage occupe l’emplacement d’un ancien palais Hammadite.

Vu sa position stratégique ce fort a été occuper successivement par les espagnols, les turcs puis les français, ces derniers l’on rebâtit « fort Barral » en hommage à un général de ce nom. Après avoir subi des travaux de réhabilitation, le fort fut transformé en musée dès 1989.

Pour ceux qui sont intéressés par le tourisme culturel et religieux il y’a :

 Le mausolée de Sidi Touati.
 La mosquée d’Ibn Toumert.
 Le mausolée de Sidi Yahia Abou Zakaria.
 La mosquée de Sidi Abdelhaq Al-Ichbili.
 La mosquée de Sidi Soufi.
avatar
Le fumeur
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 4844
Age : 34
Localisation : adekar centre.
Date d'inscription : 01/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nuancierds.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par lebougiote le Sam 2 Aoû - 18:39

hmr a écrit:Les vestiges archéologiques de la ville de bejaiammadite :
N'oubliez pas à l'avenir de préciser les sources et l'auteur de l'article.
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Le fumeur le Sam 2 Aoû - 18:45

lebougiote a écrit:
hmr a écrit:Les vestiges archéologiques de la ville de bejaiammadite :
N'oubliez pas à l'avenir de préciser les sources et l'auteur de l'article.

c'est dans le cadre d'un expose que j'ai fait l'annee passé en université sur le tourisme dans la wilaya de bejaia
avatar
Le fumeur
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 4844
Age : 34
Localisation : adekar centre.
Date d'inscription : 01/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nuancierds.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Rastacool le Mar 26 Aoû - 13:02

Collecte et gestion des ordures à Béjaïa
123 tonnes enlevées chaque jour et ce n’est pas le top..
.

La collecte d’ordures au chef-lieu de wilaya de Béjaïa et dans sa périphérie a été dans le passé un véritable casse-tête pour les autorités locales, et ce des années durant.


Citoyens et services communaux de nettoiement se rejetaient la responsabilité. Aujourd’hui, les autorités locales veulent en finir avec cette situation. Dans cette optique, la Commission chargée de l’hygiène et de l’environnement a procédé dernièrement au découpage du territoire de la commune en dix secteurs et vingt-trois sous-secteurs dont la collecte est assurée dans cinq zones par des entreprises privées. Pour les autres secteurs, ils restent du ressort des services communaux de nettoiement. Cette manière de procéder a d’ores et déjà donné des résultats sur le terrain du fait que les dépotoirs et autres décharges anarchiques qui pullulaient en tous coins et recoins, notamment sur des terrains nus dans le passé, ont soudainement disparu du paysage. “Pour moi, je crois que le travail qui se fait ces derniers jours renseigne sur la bonne volonté des autorités locales de redonner à la ville de Béjaïa son image d’antan. La nouvelle équipe chargée de ce volet est à féliciter”, estime Sofiane, un habitant de la cité Nacéria.

L’apport du privé n’a rien réglé


“Les moyens dont dispose l’APC, reconnaît Sadek Aïssanou, vice-président à l’APC de Béjaïa, chargé de l’hygiène et de l’environnement, ne suffisent pas pour faire face à la quantité d’ordures déversées journellement par les ménages. Elle ne dispose, a-t-il précisé, que de deux bennes-tasseuses et cinq camions. Pour les besoins du ramassage, il nous faut vingt-cinq bennes-tasseuses. Sans cela, il est plus judicieux de sous-traiter”, a-t-il expliqué en soulignant qu’une commission présidée par un inspecteur de l’environnement et deux élus veillera au suivi des opérations et à l’établissement de rapports quant à l’efficience du travail accompli par les entreprises privées.

Un décret pour sanctionner les contrevenants

Dans ce sillage, notre interlocuteur a néanmoins reconnu que quelques dysfonctionnements ont été constatés les premiers jours, et ce dans plusieurs quartiers dont entre autres Sidi Ahmed, quartier Seghir, Edimco... Cela est dû principalement au non-respect des horaires de passage des camions. “Je ne cesse pas d’interpeller quelques voisins sur la nécessité du respect des horaires de passage des éboueurs, mais en vain. Que dois-je faire à ce propos ; les dénoncer, les laisser faire et me taire... Allah Yehdihoum”, fulmine Madjid, habitant à l’Edimco. “La réussite de cette nouvelle manière de faire, insiste S. Aissanou, est conditionnée par le comportement et le civisme des citoyens. Il faut que les citoyens respectent les horaires de passage des camions de collecte d’ordures”, a-t-il recommandé. Ainsi, il est demandé aux citoyens de déposer leurs déchets entre 19 et 23h pour en finir avec les dépôts anarchiques d’ordures à tout heure, n’importe où et n’importe comment. Dans ce contexte, une brigade composée de deux élus et un inspecteur de l’environnement veille au respect des horaires de dépôt d’ordures en vertu d’un arrêté municipal entré en vigueur depuis trois semaines. “Toute personne réfractaire sera, indique S. Aissanou, sanctionnée.”

Le centre de tri projeté attend l’aval des autorités wilayales

Selon une source de l’APC, environ 123 tonnes d’ordures sont enlevées chaque jour pour être acheminées à la décharge de Boulimat. La même source ajoute qu’en 2002, la quantité de déchets ménagers collectés quotidiennement ne dépassait pas les 80 tonnes. Cette augmentation significative a étonnamment coïncidé avec une baisse sensible d’agents de nettoiement. En effet, présentement le nombre d’agents affectés à la collecte d’ordures est de 138 contre 437 l’année passée. A cela s’ajoute l’insuffisance de décharges. La commune de Béjaïa n’en dispose que d’une seule. Cette dernière n’offre d’ailleurs pas les conditions requises pour le traitement des déchets. “Il y a des émanations de gaz toxiques sur un rayon de quinze kilomètres”, a expliqué S. Aïssanou. Pour remédier à cet état de fait, la commune a opté pour la création d’un centre de tri, de traitement et de recyclage. Le projet est soumis aux services de la wilaya pour étude et approbation. Il est présentement dans sa phase embryonnaire et son implantation interviendra après l’aval des autorités compétentes.

Dalil S. - DD K -

_________________
Le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne.
Selon les classements de la FIFA et de l'IFFHS, le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne. Le club madrilène, avec 788 points, devance Barcelone qui en totalise 766. Lors des dix dernières années, le Real Madrid a gagné 240 fois en Liga contre 226 pour Barcelone. rasta
avatar
Rastacool
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 33672
Age : 33
Localisation : Bougie
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsmbejaia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Rastacool le Mar 26 Aoû - 13:04

Les habitants s’y sont formellement opposés
Le projet du centre d’enfouissement à Oued Ghir abandonné


L’idée de créer un centre d’enfouissement technique à Béjaïa, idée qui s’est heurtée à l’opposition des citoyens de la localité de Oued-Ghir, a été définitivement abandonnée. La nouvelle orientation privilégiée consistant en la création d’un centre de tri explique le chargé de l’hygiène et de l’environnement, est motivée par les dangers que peuvent représenter les CET.

Les autorités locales de Béjaïa, dans leur souci de redonner à la ville son lustre d’antan, envisagent, en plus de la signature de contrats avec des entreprises privées dans la perspectives de la seconder dans sa mission de collecte des ordures de renforcer ses capacités, et ce avec l’acquisition de quatre bennes-tasseuses et une balayeuse-laveuse pour le nettoyage des trottoirs. Comme elle a lancé un avis d’appel d’offre pour l’achat de 1 150 bacs à ordures d’une capacité unitaire de 240 litres. Il est à signaler également que plusieurs opérations de volontariat ont été organisées par des associations de quartiers et dernièrement par les services de la wilaya.

Dalil S

_________________
Le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne.
Selon les classements de la FIFA et de l'IFFHS, le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne. Le club madrilène, avec 788 points, devance Barcelone qui en totalise 766. Lors des dix dernières années, le Real Madrid a gagné 240 fois en Liga contre 226 pour Barcelone. rasta
avatar
Rastacool
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 33672
Age : 33
Localisation : Bougie
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsmbejaia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Rastacool le Mar 26 Aoû - 13:05

Saddek Aissanou, vice-président à l’APC de Béjaïa chargé de l’hygiène et de l’environnement
“La propreté de la ville c’est l’affaire de tous”


“Les ménages de la commune de Béjaïa déversent quotidiennement plus de cents tonnes de déchets ménagers et, paradoxalement, les moyens dont nous disposons présentement ne suffisent pas - pour ne pas dire inexistants- pour faire face à cette quantité énorme. Tout de même, avec le nouveau découpage et la volonté des uns et des autres nous pourrons relever le défi. Il est temps que les citoyens de Béjaïa assument leurs responsabilités, car la réussite de notre entreprise dépend des comportements qu’ils développeront dans ce sens. Nous voulons redonner à notre ville son lustre d’antan. Pour cela, nous comptons sur le civisme des citoyens. Au demeurant, la propreté de la ville c’est l’affaire de tous”.

D. S.

_________________
Le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne.
Selon les classements de la FIFA et de l'IFFHS, le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne. Le club madrilène, avec 788 points, devance Barcelone qui en totalise 766. Lors des dix dernières années, le Real Madrid a gagné 240 fois en Liga contre 226 pour Barcelone. rasta
avatar
Rastacool
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 33672
Age : 33
Localisation : Bougie
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsmbejaia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par ANGEL DI MARIA le Mar 26 Aoû - 13:31

merci badri pour cette information
vivement que l'aire de bejaia devient réspirable
avatar
ANGEL DI MARIA
Membre Actif
Membre Actif

Nombre de messages : 2809
Age : 31
Localisation : a coté de mon bel ange
Date d'inscription : 04/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Rastacool le Mer 27 Aoû - 0:16

Villes de Béjaïa
Les plans d’aménagement passés à la trappe


Le constat est amer : il y a loin de la coupe aux lèvres qu’entre les orientations des instruments de l’aménagement, de l’urbanisme et de la planification spatiale des villes et leur application caractérisée par une situation d’anarchie, de dysfonctionnement et de croissance non maîtrisée des agglomérations et des grands centres urbains.

“Tous les plans d’aménagement n’ont jamais été appliqués tels qu’ils ont été conçus”, avoue un responsable de l’administration. “Du plan de Constantine aux différents PDAU (Plan directeur d’aménagement urbain), jamais administrateurs comme administrés n’ont respecté ces outils de réglementation de croissance des villes”, soutient un P/APC de Bgayet.

Akbou, Bgayet, Sidi Aïch, El Kseur, pour ne citer que les plus grandes agglomérations de la wilaya, illustrent on ne peut mieux, cette “rurbanisation” rampante, pour reprendre un vocable cher à Lacheraf. L’importance des flux migratoires vers les villes et une croissance urbaine explosive ont considérablement accru la charge démographique. Presque avec l’énergie du désespoir et pour atténuer l’insoutenable pression qui pèse sur le bâti, les pouvoirs publics ont créé de nouvelles zones urbanisées. En débordant de leur périmètre d’origine, les agglomérations ont pétrifié sous les coulées de béton des terres à vocation agricole. Les collectivités locales gênées qu’elles sont, aux entournures et dépossédées de l’essentiel de leurs prérogatives, n’ont pas, ou si peu de ripostes à opposer à des dysfonctionnements d’une rare ampleur. D’aucunes en viennent à remettre en cause, et l’adéquation et le niveau de pertinence des instruments d’aménagement et d’urbanisme. Lesquels instruments n’ont pourtant que rarement bénéficié d’une application rigoureuse. Par ailleurs, peut-on légitimement aspirer à améliorer le cadre de vie du citadin sans renforcer les liens, très distendus entre les différents acteurs de la ville : rapprocher l’administrateur de l’administré, jeter les passerelles entre opérateurs économiques, experts et universitaires. Est-il concevable d’entreprendre la réhabilitation des centres urbains en tant que creuset d’épanouissement social, de rayonnement culturel et de développement économique sans passer par la maîtrise de la croissance urbaine, la promotion de l’économie urbaine et la participation effective des citoyens dans la gestion de leur ville. Aujourd’hui, il s’agit beaucoup plus pour nos urbanistes de trouver les meilleurs moyens de faire respecter les cahiers des charges par les concepteurs et la réglementation par la population urbaine. Mais encore faut-il définir les contours d’une politique urbaine, son cadre juridique et ses instruments d’aménagement et d’urbanisme à travers la problématique du tissu urbain et du cadre de vie. Il faudra, assurément plus qu’une détermination et une volonté ferme pour venir à bout d’une plaie purulente. Un miracle de la providence ou un décret céleste, tant les habitudes sont bien ancrées.

Nacer Maouche

_________________
Le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne.
Selon les classements de la FIFA et de l'IFFHS, le Real Madrid est la meilleure équipe de la dernière décennie en Espagne. Le club madrilène, avec 788 points, devance Barcelone qui en totalise 766. Lors des dix dernières années, le Real Madrid a gagné 240 fois en Liga contre 226 pour Barcelone. rasta
avatar
Rastacool
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 33672
Age : 33
Localisation : Bougie
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsmbejaia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par boulevard boy le Dim 28 Sep - 23:38

Béjaïa
L’Association '' errahma '', humanisme et solidarité
La prestigieuse association du 3eme âge, "errahma" à Bejaia persiste et signe par ses actions humanitaires et de solidarité, envers les personnes âgées, enfants scolarisés et autres familles nécessiteux à l’occasion de ce mois sacré de ramadhan et fête de l’Aïd. Par ailleurs, cette association de bienfaisance marquante, ne s’est pas limitée à la ville de Bejaia uniquement mais son action s’élargit davantage dans le développement de la culture de solidarité entre autres, en allant prodiguer l’aide aux nécessiteux, jusqu’aux villages lointains comme Toudja, Boukhlifa et autres régions enclavées, telle la commune et daïra de Beni Maouche qui a connue des ravages d’incendies par centaines d’hectares, lors du mois d’août dernier, à quelque 80 km environ du chef-lieu de la wilaya, dont les citoyens attendent toujours la concrétisation des promesses faites par les pouvoirs publics. Interrogé sur la question de la provenance des moyens matériels qui auraient permis de répondre aux besoins des nécessiteux toutes franges confondues, M. Yazid Khima, président de l’association, lancera d’emblée d’abord ses remerciements et reconnaissances à tout ceux qui ont semé la joie et la confiance dans les esprits et cœurs des concitoyens, à la recherche du minimum pour une vie décente et digne de valeurs humaines.
" En effet, l’opération de solidarité de l’association “errahma”, est effectuée grâce aux aides des âmes charitables conscientes et sensibles à l’action humanitaire, ainsi que la subvention de l’APC de Bgayet ", dira t’il spontanément. Par ailleurs, l’aide est estimée en moyenne à 350 trousseaux scolaires destinés ensuite aux écoliers des cycles primaires et moyens, distribués ensuite par des volontaires locaux aux enfants les plus nécessiteux et qui seront répartis à travers les villages de la wilaya. 500 couffins ont été aussi remis aux familles nécessiteuses ainsi que d’importantes quantités de vêtements propres ou neufs dans la discrétion totale afin d’éviter justement les effets négatifs, mais avec tous les honneur et le respect de la vie humaine. En derniers lieux, bon nombre d’enfants ont bénéficié aussi de l’opération de circoncision à l’occasion de la 27 journée du ramadhan (leilet el kadr) ; reste celle de la Journée mondiale des personnes âgées qui coïncidera avec le jour de la Fête de l’Aid el filtr, selon le président et l’équipe de cette dynamique association qui ne ménagent aucun effort pour venir en aide et rendre le sourire et la joie de vivre aux centaines si ce n’est aux milliers de vies humaines à longueurs d’années. Éphémères que nous sommes, si seulement tout le monde savait que, souvent, il suffit d’une action minime pour sauver l’inestimable vie humaine et créature noble divine. C’est aussi l’occasion de dire : Bonne fête à tout le monde.
Amar Chek

_________________
Jeunesse Sportive Musulmane Bougiotte 1936-2010
avatar
boulevard boy
Reporter officiel du Site
Reporter officiel du Site

Masculin Nombre de messages : 16377
Age : 45
Localisation : Boulevard Biziou
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mbb1975.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par boulevard boy le Mar 30 Sep - 2:09

Béjaïa : L'extension de la gare maritime une nécessité

28-09-2008


Les responsables du port de Béjaïa ont souligné la nécessité d'une extension de la gare maritime pour y faciliter le transit des voyageurs, particulièrement en période estivale. Pour l'extension de cette gare maritime, dont l’état actuel est jugé inadapté aux exigences de confort et de commodités requises, les responsables du port de Béjaia ont, lors d'une visite de travail du wali, ciblé d’anciens locaux désaffectés d’une entreprise locale, situés dans le périmètre portuaire. Ces locaux, constitués de baraquements d’une superficie de plus de 2000 mètres-carrés, relèvent du patrimoine de l’Etat géré par le service des domaines, a-t-on précisé. Leur affectation au port est de nature à améliorer substantiellement le transit des voyageurs, soumis notamment pendant l’été à rude preuve, du fait de l’exiguïté de la gare maritime et de ses carences en commodités et en moyens d’accueil, en dépit des efforts fournis pour ce faire, indique-t-on à l’EPB.
Le site, localisé en contrebas de l’ancienne ville, proche du port commercial et du port de pêche et à deux pas du front de mer, est aussi sollicité par notamment l’APC qui a émis le vœu d’y ériger un parking à étages.

_________________
Jeunesse Sportive Musulmane Bougiotte 1936-2010
avatar
boulevard boy
Reporter officiel du Site
Reporter officiel du Site

Masculin Nombre de messages : 16377
Age : 45
Localisation : Boulevard Biziou
Date d'inscription : 13/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mbb1975.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par lebougiote le Dim 5 Oct - 11:47

Béjaïa
Le wali en guerre contre la bureaucratie


De notre bureau, Noureddine Bensalem
Le wali de Béjaïa est pratiquement entré en guerre contre la bureaucratie galopante qui empoisonne la vie de tout un chacun et constitue un frein au développement de la région.

Depuis sa désignation à la tête de la wilaya, M. Ali Bedrici n’a pas cessé de prendre diverses mesures pour décentraliser certains centres de décision, afin de répondre aux préoccupations des populations qu’il a rencontrées un peu partout lors de ses sorties dans nombre de communes.
Ainsi, l’attribution de locaux à usage professionnel destinés aux jeunes sans emploi, ainsi qu’un arrêté obligeant l’installation de voies d’accès adaptées aux handicapés pour toute réalisation d’édifice public, sans compter le développement des contacts avec le mouvement associatif, les élus et les responsables à tous les niveaux pour diagnostiquer la situation de la wilaya et répondre aux besoins exprimés, font partie des premières mesures mises en œuvre. Des mesures qui ont conduit à réduire la pression et rassurer les citoyens quant à l’intention des pouvoirs publics locaux de répondre au mieux à leurs doléances.
Et pour couronner toutes les visites qu’il a effectuées depuis son arrivée à Béjaïa, M. Bedrici a donné des instructions aux chefs de daïra, aux directeurs de wilaya et aux P/APC à l’effet de rester à l’écoute des citoyens et leur faciliter les démarches procédurales dans tous les domaines. Le premier responsable de la wilaya a demandé aux responsables à tous les niveaux de répondre aux doléances des citoyens, notamment pour les courriers qui leur sont adressés.
«Après avoir institué deux journées d’audience par semaine, l’administration doit poursuivre sa démarche d’ouverture envers les citoyens en donnant suite systématiquement à leurs requêtes», a demandé le wali dans une instruction adressée aux différents services de l’administration. Mieux encore, il a exigé que les citoyens soient informés des suites réservées à leurs requêtes une fois celles-ci examinées. «Une fois les doléances examinées, il convient de tenir les requérants informés des suites réservées à leurs requêtes», a-t-il exigé.
Et le wali d’expliquer l’importance de cette démarche. «Cette méthode mettra non seulement fin au sentiment de mépris que ressent le citoyen face au silence opposé à ses démarches, mais exprimera aussi le respect dû aux administrés qui, bien informés, aborderont plus sereinement les différentes situations», a-t-il fait remarquer avant de souligner que désormais cette démarche sera prise en compte voire «intégrée au canevas d’inspection dans les différents services» de l’administration.
Une autre instruction du wali prend en compte le volet des procédures qui, souvent, ne sont pas assez incitatives quant à la volonté des citoyens à s’inscrire dans les différents programmes
de l’Etat, notamment les dispositifs d’investissement, d’emploi de jeunes, de microentreprises, entre autres.
Dans cette instruction aux différents services publics, le wali a demandé aux chefs de daïra, directeurs et P/APC d’«œuvrer à faciliter la tâche aux citoyens, stressés par la complexité des procédures administratives et les parcours pénibles imposés».
«J’ai décidé de mettre en place un groupe de travail dont la mission sera de dresser un diagnostic de la situation et de proposer des solutions d’allégement des procédures pour les services ayant directement une relation avec le citoyen», a indiqué le premier magistrat de la wilaya. Reste maintenant au wali à s’attaquer à la bureaucratie au niveau des agences bancaires, qui si elle n’est pas éradiquée peut constituer un frein drastique à l’investissement dans tous les domaines. N. B.
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par @mineunited le Dim 5 Oct - 15:54

j'espère que ce wali fera un bon travail a bougie , après 2 mandats passé a boumerdes , il leur a vraiment fait du beau travaille dans cette ville .
avatar
@mineunited
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 7663
Age : 29
Localisation : old trafford
Date d'inscription : 01/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par lebougiote le Lun 6 Oct - 1:00

il fera ses preuves et vous le verrez sur le terrain.
avatar
lebougiote
Membre Actif
Membre Actif

Masculin Nombre de messages : 3124
Age : 64
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Ouled El Hamra le Dim 12 Oct - 1:35

Direction du commerce de Béjaïa
1 032 poursuites judiciaires contre des opérateurs

La Direction du commerce de la wilaya de Béjaïa a intenté 1 032 procès contre des commerçants et des opérateurs contrevenant aux lois et règlements régissant le commerce et la protection des consommateurs. 23 établissements ont été fermés durant le Ramadhan, mois au cours duquel cette direction, selon un bilan transmis à la presse, a intensifié ses opérations de contrôle.
Elle a saisi et détruit 2 235 kg de produits alimentaires, impropres à la consommation, d’une valeur globale de plus de 340 millions de centimes

_________________



avatar
Ouled El Hamra
Modérateurs
Modérateurs

Masculin Nombre de messages : 14673
Age : 31
Localisation : Venise
Date d'inscription : 24/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.djyacine012.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par nIzLa le Dim 12 Oct - 2:37

Ouled El Hamra a écrit:
Direction du commerce de Béjaïa
1 032 poursuites judiciaires contre des opérateurs

La Direction du commerce de la wilaya de Béjaïa a intenté 1 032 procès contre des commerçants et des opérateurs contrevenant aux lois et règlements régissant le commerce et la protection des consommateurs. 23 établissements ont été fermés durant le Ramadhan, mois au cours duquel cette direction, selon un bilan transmis à la presse, a intensifié ses opérations de contrôle.
Elle a saisi et détruit 2 235 kg de produits alimentaires, impropres à la consommation, d’une valeur globale de plus de 340 millions de centimes


C'est peu ,c'est de la poudre au yeux.....un jour ou l'autre j'interviendrai dans ce domaine....Merci pour l'info ouled el hamra...

_________________
Le pouvoir de l'amour ne doit jamais nous mener à l'amour du pouvoir.......
avatar
nIzLa
Les Rois du Forum

Masculin Nombre de messages : 5344
Age : 60
Localisation : en tout cas pas chez toi
Date d'inscription : 15/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bejaia telle qu'elle évolue

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum